Comment accepter de mourir tout le temps pour savoir vivre pleinement ?

Comment accepter de mourir tout le temps pour savoir vivre pleinement ?

Pour bien vivre, vous devez apprendre à mourir. Accepter votre condition de mortel est une libération. Alors cessez de trembler et acceptez cela. Cette acceptation vous permettra de vivre pour de vrai, de vous engager sans réserve, de relever les défis, d’avoir une existence riche et pleine de sens. Étant donné que chaque chose à une fin, une vie se juge aussi sur la façon dont vous mourez. Voulez-vous que votre trépas se déroule dans l’angoisse, la souffrance, l’indignité ? Ou bien vous préférez avoir votre mot à dire sur le moment et les moments de votre mort ? Certains pays le permettent et d’autres non. Découvrez dans cet article comment accepter de vous réconcilier avec votre condition de mortel et d’apprécier chaque instant de votre vie.

 

Comprendre la condition mortelle 

Si la mort est une épreuve inéluctable, les non-dits qui l’entourent ne le sont pas. S’ouvrir sur la possibilité de votre mort ou celle de vos êtres chers est la meilleure manière pour vous de vous préparer à celle-ci. Elle n’implique aucune forme de négativisme. Cependant, penser à votre mort ne signifie pas abandonner la vie. Au contraire, cela vous permettra de comprendre l’importance du moment présent et de mieux faire vos choix de vie. 

Que ferez-vous si vous apprenez que vous allez mourir dans 24 heures ? Le simple fait de se poser de telles questions est non seulement la meilleure préparation à la mort, mais également une excellente manière de savourer la vie. Bien que chacun de vous ai déjà entendu de belles pensées comme « il faut vivre chaque jour comme s’il était le dernier ». Peu réalise tout ce que son application implique, c’est accepter sereinement que d’un moment à un autre, vous pouvez perdre tout ce que vous avez gagné.

 

Comprendre votre mort et l’imaginer

Comment imaginez-vous votre mort ? Comment l’espérer ? Est-il judicieux de vouloir y réfléchir ? La mort est une étape de vie qui engendre encore la vie. Ainsi, vous devez l’envisager de façon positive. Ne dit-on pas que la mort, c’est la vie ? Que pour que le grain porte du fruit, il doit mourir ? Si la mort doit avoir un sens, que la vôtre ne soit pas une source de situations supplémentaires inutiles. Dans ce sens, vous devez préparer votre mort sur le plan administratif, matériel pour éviter les soucis à vos survivants (ressources financières pour votre partenaire de vie, héritage pour vos enfants). 

Imaginer votre mort est bien difficile, car en fonction des moments et des humeurs, le scénario varie inévitablement. Vous pouvez ainsi imaginer mourir vers la soixantaine d’un cancer par exemple comme plusieurs membres de votre famille. Cette solution peut ne pas vous plaire, en fonction du choc psychologique violent, vous voir laisser vos enfants orphelins non indépendants. 

Cette fin vous évitera ainsi qu’à votre entourage la décrépitude d’une vieillesse prolongée qui ne vous plaira forcément pas non plus. À moins que cette vieillesse puisse se dérouler en bonne santé comme celle des autres membres de votre famille. De ces spéculations, il en ressort que la mort est toujours une inconnue même lorsque vous la côtoyez journellement.

 

Comment prévoyez-vous votre mort ?

La mort reste un mystère pour tous ! Comment voyez-vous votre mort ? Personne ne peut répondre à cette question avec exactitude. Tout ce que vous devez souhaiter, c’est de ne pas souffrir, car si vous souffrez, vous ferez également souffrir votre famille et vos proches. Une chose est sûre, vous allez manquer à pas mal de personnes, certains vous pleureront pendant des mois, et d’autres parleront de votre mort entre deux phrases pour évoquer l’événement et après la vie continuera son cours.

Vous devez également imaginer votre mort en fonction de votre religion. Par exemple, si vous êtes musulman, en lisant le Coran, vous pouvez parfaitement vous faire une idée claire de ce qui se passera à ce moment. Du moment où vous êtes dans la tombe jusqu’au jour du dernier jugement. Le plus effrayant n’est pas votre mort, mais celle d’un proche. Car lorsque vous êtes mort, vous ne ressentez plus rien, ce sont les vivants qui souffrent le plus.

 

Comment préparer votre mort ?

Ce sujet est souvent passé sous silence, anticiper son décès est un mal nécessaire. Préparer de son vivant « l’après » vous permettra de vous offrir une tranquillité d’esprit et vous assurer que vos dernières volontés soient respectées. En dehors de cela, préparer votre fin de vie et votre succession vous permettra de préserver l’harmonie familiale. Par ailleurs, cela donnera à vos proches la possibilité de faire leur deuil dans les meilleures conditions. Pour préparer votre mort, il existe plusieurs étapes à respecter.

 

  • Les formalités administratives pour anticiper votre décès

 

Il existe différentes formalités administratives qui peuvent être effectuées en amont afin d’anticiper votre décès. Premièrement, vous devez désigner une personne de confiance, qui vous accompagnera dans vos démarches de santé. Vous pouvez également désigner un exécuteur testamentaire qui pourra gérer votre succession après votre décès. Pensez à effectuer un inventaire des personnes devant être prévenues de votre décès et leurs coordonnées, cela permettra à votre famille de les contacter facilement.

 

  • Préparer votre succession et la transmission de votre patrimoine

 

Vous devez tout d’abord définir la valeur de ce que vous possédez, l’actif brut successoral et de soustraire vos dettes. Pour le partage, deux propositions s’offrent à vous : rédigez un testament qui stipule à qui seront transmis vos biens au moment de votre décès. Puis, vous devez faire de votre vivant une donation à la personne de votre choix. Si les sommes d’argent sont conséquentes, faites recours aux services d’un notaire.

 

  • Anticiper votre décès jusqu’à vos obsèques

 

Vous pouvez souscrire à un contrat d’assurance spécifique pour éviter que vos proches ne supportent le coût financier de vos obsèques. En effet, il existe le contrat obsèques en prestations qui vous permettra de définir clairement les modalités de votre enterrement. Si vous prenez la peine de tout préparer, le jour venu, vos proches pourront se concentrer sur l’hommage qu’ils souhaitent vous rendre. Ils n’auront donc aucun choix difficile à opérer.

 

Bien plus facile à dire qu’à faire, la mort est une chose que nous devons tous accepter. De plus, plus vous l’acceptez tôt, plus vous aurez le temps de mieux vous préparer à sa rencontre ! Cependant, ce qui rend souvent la mort douloureuse, ce sont les tabous, les malaises et le sentiment généralisé d’être seul. En pensant régulièrement à ce sujet, vous vous préparez inévitablement à y faire face. Par ailleurs, même si vous avez suffisamment imaginé la mort d’un proche, vous ne pourrez pas être serein lorsqu’elle surviendra.

 

X

Merci de respecter notre travail

Le clic droit n'est pas autorisé sur notre site et ce afin de pouvoir protéger nos contenus. Merci de votre compréhension